Partenariats : mon coup de gueule

Voilà, je ne sais pas pourquoi, peut-être parce que j’étais mal lunée, peut-être parce que j’ai lu un débat très intéressant au sujet des partenariats hier sur hellocoton, ou peut-être parce que je voulais donner mon avis sur un sujet qui m’horripile de plus en plus, quelles qu’en soient les raisons, j’ai décidé de vous livrer ici mon avis sur la question, en tant que bloggeuse depuis presque deux ans, et en tant que lectrice de blogs également depuis bien plus longtemps.

Si je vous dis que rien que d’y penser, j’ai eu du mal à dormir hier soir, ça fait psycho non ?^^

J’ai peur que cet article soit brouillon, et pourtant, j’ai tellement de choses à exprimer sur le sujet, mais voilà, je ne fais plus de dissertations depuis belle lurette (oui oui, mon bac, ça fait 10 ans…ouf^^).

 

Mon expérience des partenariats

En deux ans de blogging, j’ai eu l’occasion d’être approchée par des marques, d’en démarcher, d’écrire des articles sponsorisés, de tester des produits. Je ne suis pas la référence des marques pour les partenariats, loin de là, et pour autant, d’après mon expérience personnelle, je vais déjà commencer par vous lister  3 grands types de partenariats, qui possèdent chacun leurs particularités et sous-parties également.

Les partenariats de la débutante :

Alors ici, on touche à la sensibilité et à la vanité de la bloggeuse. Oui, vous qui n’êtes qu’un blog parmi dix milles, on vous offre un partenariat, mais si, « the truc » de la grande bloggeuse. Vous regardez à peine l’objet-cadeau qui mènera à votre perte, et acceptez presque sans condition l’objet, trop heureuse de conclure votre premier partenariat. Vous avez été repéré par une marque, la consécration.

Avec un peu de chance, vous n’aurez qu’un seul partenariat de la débutante, celui qui vous permettra dans le futur d’arrêter d’accepter de la merde (pour être honnête).

Quand j’ai réalisé mon premier partenariat, j’ai reçu un objet qui ne me plaisait pas. Allez puisqu’on parle d’honnêteté, un headband, qui était moche et mal fini d’ailleurs. Il me paraissait trop tard pour dire à la marque que je ne voulais pas faire un post dessus, surtout que la fille n’arrêtait pas de me relancer par mail.

Je tiens à vous le dire : il n’est jamais trop tard pour dire non à une marque ! Il en va de votre propre intégrité. Et quel intérêt en plus si c’est pour recevoir et parler d’un produit qui ne vous plait pas ? Voudriez-vous continuer à faire des partenariats avec cette marque ? Pour tout vous dire, j’ai fini par jeter l’objet, autant parce qu’il ne m’avait jamais plus, que je ne l’avais jamais porté et parce qu’il était le symbole d’une grossière erreur de ma part.

Et d’ailleurs, comment je me suis sortie de ce pas ? Sans compter que la personne derrière la marque me demandait souvent des nouvelles du post… J’ai fini par faire une pirouette en faisant un tuto sur mon blog en parlant brièvement du produit. Mais j’en ai quand même parlé et sans être honnête du tout… (je ne voudrais pas forcément lyncher une marque en particulier, mais ça commence par « Bijoux C », une nana qui a inondé la blogosphère de ces bijoux, avec à chaque fois le même type d’article, je le reconnais puisque j’avais moi-même eu le mail me demandant de « sélectionner 2 à 5 bijoux pour les mettre sur le blog », chose que je n’ai pas faite car je faisais tout de même ce partenariat à reculons finalement.

 

Cela dit, mon partenariat de la débutante m’aura permis de découvrir les dessous peu reluisants des partenariats, et je peux vous dire que j’ai été vaccinée pendant pas mal de temps (le fait que l’on ne m’en propose pas tous les 4 matins aide également…^^). J’ai vu cette marque se répandre comme une trainée de poudre sur la toile, avec une gérante qui flaire le bon filon… c’est-à-dire contacter les petites bloggeuses, trop contente de faire leurs premiers pas dans le partenariat. Et la gérante m’a recontactée, j’ai bien sur décliné l’offre, mais quand j’ai vu tous ces bracelets en toc se répandre sur hellocoton, j’ai supprimé la plupart de mes abonnements. Si on vend son âme au diable pour si peu, ce sera sans moi (voyez comment je crache dans la soupe, je fais la même il y a un an, et voilà que je les flanque toutes à la porte…). Je ne pense pas qu’il soit nécessaire de préciser la marque, tant elle est présente sur la toile, et tant je crois que ça s’applique à beaucoup de marques également (voir ex-ac-cte-ment le même message sur ces petites cartes me hérissait d’ailleurs aussi à chaque fois).

Mon propre comportement m’a également beaucoup éclairé, si je manque d’honnêteté, pourquoi les autres bloggeuses seraient davantage vertueuses ?

 

Les partenariats que j’ai démarchés

Le caviar du partenariat. Ça m’est arrivé plusieurs fois de démarcher une marque et qu’elle réponde par la positive. J’ai notamment en tête l’exemple des shampoings secs KLorane, dont je suis une fidèle utilisatrice à la base, et du coup, j’étais conquise d’avance, et toutes les éloges que j’ai pu faire sur le produit étaient sincères. Je pense qu’on touche un peu à l’essence du blogging à ses débuts, faire part de son avis sincère, comme on le ferait à une copine pour lui conseiller un produit. J’étais ravie de faire ce partenariat, car j’ai eu un lot gratuit et l’une de mes lectrices aussi (on reparlera plus tard de l’aspect matériel), mais surtout parce que j’ai donné un avis sincère et j’ai peut être fait découvrir la « magie » du shampoing sec à certaines.

L’échec et la censure : Et oui, même dans cette sacro-sainte catégorie, on va devoir parler de la censure… Au premier abord, l’on est en légitimité de croire que si je démarche une marque, c’est pour en dire du bien. Oui mais voilà, ça m’est arrivé de démarcher un distributeur de produit de maquillage bio, de choisir mon panier pour 40 euros, et de les tester tranquillement chez moi. Et là, horreur, les produits ne me convainquent (ça fait bizarre n’est-ce pas ?^^) pas du tout. Entre le shampoing qui rend mes cheveux poisseux, l’AS qui me les rend cartonnés, une lotion dont je n’aime pas l’odeur… que fait-on ? Quelle est ma marge de manœuvre ? Et bien je vous le dis comme je l’ai fait, je renvoie un mail à la marque lui expliquant que je ne parlerai pas de ses produits vu mon appréciation négative (voir l’édit à la fin sur ce point et ici mon avis négatif). Et ce cas de figure est à la croisée de deux valeurs importantes mais contradictoires dans ce cas précis : le respect et l’honnêteté avec ses lectrices.

Pourquoi parler de respect ? Comment ne pas se censurer à la source quand l’on n’a pas apprécié des produits ? Je parle ici de respect de la marque. Il m’est en effet impossible de lyncher une marque sur la place publique, une marque que j’ai moi-même démarchée, une marque qui a pris le temps de me répondre, de m’envoyer des produits. Ça serait contraire à mon éthique personnelle que d’en dire du mal. Alors oui, je m’autocensure à la source, et vous ne verrez jamais ce produit sur le blog. Allez, je vais vous ressortir mes cours de marketing, mais quand une personne est contente d’un produit, elle en parle à 1 personne. Quand elle est mécontente d’un produit, elle en parle à 8. Tout le contraire de ce qui se passe actuellement sur la blogosphère. Et c’est évidemment dû au problème des partenariats. Il n’y a plus aucun avis négatif sur les blogs.

Et à l’opposé, il y a mon envie d’être honnête avec les lectrices, de déconseiller une marque, d’apporter mon avis négatif sur le produit, là encore comme je pourrais déconseiller une marque à une amie. Voilà, cette rétention d’information me déplait, et pour autant, comme expliqué dans le paragraphe précédent, j’ai fait mon choix.

Les partenariats que j’ai démarchés étaient tous en lien direct avec la ligne éditoriale de mon blog, soit en rapport avec les cheveux, soit avec le DIY. Et des marques, dont, à priori, j’étais fan. Et l’on constate déjà que ces deux critères ne sont mêmes pas suffisants pour conserver l’intégrité de la bloggeuse (en tout cas la mienne).

Les partenariats du plombier

Dois-je ici vous parlez des partenariats qui n’ont AUCUN rapport avec le sujet ? Un resto, en passant par des petits gâteaux, des chaussures, tout peut y passer sur un blog beauté certaines fois… Je ne prendrai pas le temps de rentrer dans les détails, tant j’ai des choses à dire sur le reste, et tant je crois que pour moi, on rentre dans ce que le blogging peut avoir de plus intéressé.

« Oui, mais moi c’est différent »

Oui je sais, tu es unique, comme les 10 autres qui ont reçu le même produit que toi, je sais que toi tu feras la différence et tu nous diras vraiment ce que tu as pensé du produit.

 

Mon problème avec les partenariats

Pourquoi les bloggeuses acceptent-elles des partenariats ?

L’argument principal me parait d’avoir un cadeau. En effet, c’est agréable de recevoir des cadeaux dans sa boite aux lettres n’est-ce pas ? Difficile d’avancer le contraire. IL y a aussi les partenaires qui rémunèrent, que demande le peuple (je n’en ai jamais eu, donc je n’épiloguerai pas dessus) ? Ensuite, je pense que les bloggeuses peuvent être ravies de découvrir une nouvelle marque, de pouvoir en parler sur leur blog (et hop, un article de pondu facilement), peut-être de proposer un concours (et hop des abonnés en plus qui ne devraient pas tous se désabonner ensuite) et hop plus de vues sur mon blog et donc plus de partenariats à venir.

Oui oui, je pense qu’il y a un réel problème de fond avec les partenariats. Si on commence à en accepter, j’ai l’impression qu’il y a rarement de retour en arrière.

Mais je pense surtout que les personnes qui commencent à accepter davantage de partenariats (ce qui basiquement signifie plus d’abonnés) veulent consciemment ou pas faire de leur blog plus qu’une activité annexe.

 

En quoi ça ME dérange d’avoir à lire des partenariats ?

Quand j’ai commencé à lire des blogs il y a de ça 5 ou 6 ans, c’était vraiment pour avoir un vrai avis sur des méthodes, des conseils pour faire ci ou ça. Découvrir des films, de la musique. Bizarrement, je n’ai jamais été porté sur les produits de beauté ou de soins. J’ai quand même acheté 3 produits par rapport à mes lectures sur la blogosphère : la palette Naked (dont je suis maintenant une adepte), une crème solaire Avène pour le visage (15 euros la petite crème de 30ml, elle avait plutôt intérêt d’être bien), et la cup, mon dernier amour comme vous le savez… Et en deux ans, rien de plus. Enfin si, on pourrait dire que mes achats d’henné ont été influencés par les blogs, car c’est aussi ici que j’ai découvert tout pleins de produits, de l’huile de noix de coco en passant par le henné d’Egypte… Mais à la différence des produits cités ci-dessus, je n’ai pas suivi une marque, j’ai suivi une famille de produit. J’ai acheté mon huile de coco dans la pampa thaïlandaise (oups, jme la pète la, sorry^^), pas sur ce site, parce que untel a déclaré que le site était fiable, qu’ils livraient trop vite et que le produit était top.

Ca me dérange parce que je n’ai jamais été une lectrice des Glamour, Cosmo et Cie, et que me gave d’avoir des revues de produits PARTOUT sur les blogs. Honnêtement, c’est la peste sur la blogosphère.

Ca me dérange parce que je voudrais qu’on revienne aux temps (je parle comme une vieille, ok..) où on présente une technique, un tuto. Je pense à des bloggeuses comme Louise la cerise par exemple qui fait ses dessins de ses tutos de maquillage d’œil, et ensuite on parle du produit (ou pas d’ailleurs) (tout ça pour vous dire que je ne suis pas fondamentalement contre les partenariats, je voudrais que ce soit fait avec intelligence et parcimonie). J’aimerai que le produit reste ce qu’il est, un dupe d’un autre, qui n’est encore qu’un dupe d’un autre. J’aimerai qu’on précise plus souvent, » je l’ai fait avec ce rose, mais n’importe quel rose fera l’affaire ». Je suis saturée de tous ces produits beauté. J’ai déjà fait des tutos beauté, et aucun n’a jamais été fait à l’aide de partenariats, c’est pourquoi, évidemment je me permets de dire exactement ce que j’en pense, que oui la poudre libre Séphora est une tuerie qualité prix pour moi. Que j’ai la naked 2, mais juste prenez un marron et un noir, et ça fera l’affaire. En fait j’ai aussi envie qu’on revienne à la base du blogging, de la bienveillance, des conseils désintéressés. C’est dommage d’avoir perdu cette fraicheur qui faisait la richesse du blogging amateur. Mais la professionnalisation a donné ses limites pour moi.  Après, je constate bien que de nombreuses lectrices sont demandeuses « où tu l’as acheté, et ceci et cela »… « et cette bague »…

Ça m’ennuie parce que c’est un poussoir à la consommation, et que de nos jours, on est envahi PARTOUT d’incitations d’achats, à la télé, dans les magazines, sur internet et même dans des espaces qu’on croyait protégés comme les blogs. Ca me peine de me dire que beaucoup n’ont certainement pas le recul pour résister aux appels marketing déguisés des blogs. Ca me peine certainement aussi parce que je n’ai pas l’impression d’acheter beaucoup de produits de beauté par an, mais honnêtement, j’ai ma salle de bain au taquet. Alors ici, on sort du cadre du pur blogging pour l’étendre à notre façon de consommer.  J’ai hâte de voir l’infographie de Cia (blogue que j’aimais bien pour certains thèmes et que je vous conseille si vous êtes fan de produits de beauté mais j’ai du m’en séparer, trop de revues de produits de beauté justement pour moi)  sur nos habitudes d’achats par rapport au blogguing.

Parce que ça m’embête également que des bloggeuses ouvrent leur blog juste pour avoir des produits. Il n’est pas rare de voir des marques envoyer 20 rouges à lèvres de la gamme.

Que les marques paient une bouché de pains pour avoir une pub de malade, et que rien ne soit légalisé.

 

Peut-on sortir de ce cercle vicieux ?

Dans le plus beau de mes rêves, j’aimerai que les articles sponsorisés soient clairement énoncés comme tel. A haute récurrence, il est clair que je supprimerai d’emblée les comptes (édit : ce que j’ai fait donc). Et en même temps, je lis d’autres blogs qui font souvent des articles sponsorisés (les pensées de Caro par exemple), mais je là suis pour sa plume, et même si ça m’énerve parfois d’en voir autant, sa plume me plait toujours, donc je reste. Je pourrais citer également Rosecocoon, qui fait énormément de partenariats, mais sa façon de le faire me plait, on a bien un plus en tant que lecteur, elle nous donne des photos avant/après, sa plume est agréable, et sa transparence appréciable. Pareil pour le blog des cheveux de Mini, j’y vois beaucoup de partenariats, mais toujours une bloggeuse qui fait des tutos, donne des conseils. En gros, leur fond au-delà des partenariats est très intéressant.

Après quand je vois des posts de bloggeuse mode en shooting dans une piscine avec le maillot, la coiffure, le maquillage avec le lien qui va bien, oui ça me gave. Les photos sont magnifiques, mais je ne suis pas là pour ça en fait. Là encore la professionnalisation…du coup, j’arrête de suivre un blog. Ou encore les blogs fournis que de revus de produits de partenariats. C’est dommage, c’est un peu une histoire qui s’arrête, desfois je mets plus de temps pour franchir le pas, mais je finis toujours par en rester là. Je veux qu’on me parle association de couleurs, idées, concept, style mode, et qu’on arrête de me pousser à cette marque ou celle-ci, qu’on arrête d’uniformiser toutes les bloggeuses mode ou beauté.

Par ailleurs, j’en ai également marre des articles « où j’ai pu choisir » « elle a eu la gentillesse de m’envoyer » ou autre façon détournée d’avouer que c’est un partenariat. J’ai envie de transparence. D’assumer que l’on a eu en cadeau, d’assumer que l’on va penser que votre avis est biaisé.

Et alors, il y a encore une autre catégorie…les partenaires qui demandent expressément de ne pas dire que c’est un partenariat. Bon, c’est illégal, mais je crois que tout le monde s’en fout. Etant donné qu’on me l’a déjà proposé, j’ai l’impression que j’ai ce recul qui me permet d’être sur mes réserves quant à croire ça ou ci (et c’est bien dommage d’ailleurs d’être sur ses gardes dans un milieu où l’on est censé être bienveillante).

 

Mon avenir avec les partenariats ?

Allez, c’est là que je vais me faire lyncher, mais je vais essayer de garder ma ligne de conduite et de vous dire pourquoi je continuerai à faire quelques partenariats.

Parce que si les marques de mes shampoings habituels, aromazone, lavera (je n’ai jamais eu de partenariats avec eux, mais c’est un exemple) m’en propose un, j’accepterai, ce serait avoir gratuit ce que j’aurais déjà acheté, et dire du bien de quelque chose dont je suis déjà une adepte. Alors oui, je suis vénale. Ou rat. J’hésite, mais dans tous les cas, c’est pô bien.

Parce que j’ai aussi à cœur de vous proposer des DIY, des coiffures, des techniques et que si j’utilise une huile quelconque, je vous dirais clairement mon partenariat et je vous inciterai à faire avec ce que vous avez. J’ai l’espoir de ne jamais avoir poussé à la consommation (contradictoire avec un partenariat, je vous le fais pas dire) et je ne compte pas m’y mettre. C’est pourquoi, je mentionne rarement les produits utilisés, sauf quand je suis fan et que la recette l’exige. Allez faire une recette de henné sans les produits utilisés.

Sur deux ans, mes partenariats se comptent sur les doigts d’une main. Il est clair que 5 partenariats pour 2 ans, ça va. (Et pourtant, on a déjà eu droit à de la censure et au partenariat de la débutante…). Et je ne compte pas augmenter le rythme de partenariats.

Et last but not the least, je crois que j’ai vraiment des lectrices qui adhèrent à ce que je vous ai dit, qui ne sont pas dans cette société de consommation, qui pourraient même être des radasses^^, et j’aime ça, j’aime le fait de ne pas avoir 5 personnes qui me demandent où j’ai acheté cet eye liner, mais plutôt qui trouvent le tuto sympa. Je ne cherche pas des groupies ou des assoiffés de concours sur mon blog, je cherche des lectrices qui me font rire de par leurs anecdotes, découvrir des nouvelles techniques (henné gloss par exemple et j’en passe..), des vraies échanges.

 

Voilà, c’est de loin le post le plus long que j’ai pu faire (vous comprenez maintenant pourquoi ça m’empêchait de dormir^^). Mais ça me tenait à cœur de vous exprimer mon ras le bol de ce qu’est devenu le blogguing. Quand je regarde mon fils d’actualité Hellocoton, je me demande parfois si je suis la seule à halluciner. Si  plus aucune marque ne veut faire de partenariat avec moi, je comprendrais très bien, et vous savez quoi ? A la limite, je m’en fous, j’en ai si peu fait et mon blog reste du loisir. Je voulais juste vous donner l’avis d’une lectrice et un peu de l’envers du décor avec mon retour de blogueuse.

 

Edit : ce post a été écrit un peu sous l’énervement il y a maintenant plus de deux mois. Mais chaque jour, une blogueuse nous refait le coup de son intégrité au niveau des partenariats et mes actualités Hellocoton ont fini par me hérisser le poil.

Et puis d’ailleurs, j’ai changé d’avis sur un sujet, même si je démarche une marque, je m’autorise maintenant à en dire du mal (comme expliqué ici), comme fait pour les hennés. Sinon, ce n’est pas du jeu^^. (Comme quoi on peut facilement changer d’avis sur ce sujet, et je suis ouverte à la discussion, je prends tous les avis ;).

Alors au lieu de ruminer toute seule dans mon coin, je voulais m’exprimer et avoir votre avis. Peut-être pensez-vous comme moi ? Ou au contraire, je ne suis qu’une jalouse ? Ou je suis les mauvaises personnes ?

Quoi qu’il en soit, quand je vois No Tuxedo qui nous fait un post hier sur le fait de parler de la marque en positif si on démarche la marque… je ne suis pas d’accord. Au pire le silence (si on veut conserver en effet de bonnes relations avec la marque), au mieux la critique.

Enfin, j’ai également fait une épuration extrême dans mes actualités Hellocoton, je suis passée de 260 abonnements à moins de 140 dans le même jour. Et bien je peux vous dire que, une fois bien dépollué, j’ai retrouvée plaisir à revenir sur Hellocoton.

Si vous avez aimé ce post, je peux aisément vous montrer les dessous du blogging avec ce qu’on reçoit desfois comme mails (des perles, jvous jure..^^).

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 réflexions au sujet de « Partenariats : mon coup de gueule »

  1. En fait tous ces dessous des blogs est une des raisons pour lesquelles je n’ai pas envie d’en tenir un ( bon et aussi la flemme et le manque de temps OK!)

    Merci de ton honnêteté, en fait c’est la base: partenariat ou pas (parfois on découvre de chouettes sites ou de chouettes produits et marques grâce aux partenariats) si on lit un blog c’est à la fois pour le contenu et ce qu’on devine de la personnalité de l’auteur. Donc garder une ligne claire en étant honnête avec sois même et ses lecteurs c’est la base de la bienveillance.

    J’aime les revues de produits critiques, les photos qui swatchent correctement une teinte , une revue exhaustive des textures /odeurs /utilisation. Des avant/après parlants… Du coup je comprends que le temps passé à faire celà soit « rétribué » car c’est une pub et une visibilité pour la marque. Mais il faut le faire aussi pour des produits qu’on a acheté sois même et se faire ses propres coups de coeurs et coups de gueule.

    Bref tout ça pour dire que j’approuve cet article!

    • OHh et pourtant je ne sais que trop bien qu’il serait top, je suis une fan de ton écriture, voila tout!
      Je suis assez d’accord, je ne suis pas contre la rémunération ou les produits gratuits, mais j’ai l’impression de voir des communiqués de presse de plus en plus souvent, c’est ça qui me gène, ou de la blogueuse qui es juste contente d’avoir un filon à produits gratuits et du coup, plus aucune critique.
      Mais ça, c’était avant…:), depuis que je me suis désabonné de tous ces blogs qui ne me convenaient plus, je suis beaucoup plus sereine sue le sujet!

  2. Je peux comprendre ton agacement, j’ai moi aussi assisté à des blogs devenus de plus en plus « professionnels » et vantant les mérites de tel ou tel produit et de plus en plus souvent.
    J’avoue que quand un blog présente un produit plus d’un article sur trois, je le lâche carrément.
    Il y’a des blogueuses qui parviennent en effet à conserver un certain équilibre, comme Mini que tu citais. Là c’est moins gênant et pourquoi pas tant qu’on ne tombe pas dans l’excès et que l’on conserve sa ligne de route.

    Au moins ce qui est pratique pour mon cas, c’est que je ne risque pas d’avoir de partenariat :
    – J’habite à l’autre bout du monde donc pour assurer les frais de port et la douane, c’est mort^^
    – A part une marque de vinaigre ou d’huile végétale australienne, personne ne pourrait vraiment me démarcher 😀

    • Ah oui, ton blog pose certaines limites d’entrée par rapport aux partenariats^^. Mais pour autant, en blogueuse juste cheveux, je ne pensais pas recevoir autant de partenariats (qq1 par mois), je t’avoue que je n’ose même pas imaginer les blogueuses modes ou beauté…
      Mais oui, j’avoue que ça m’agace, c’est pourquoi, j’ai viré la plupart des ces blogueuses la^^

  3. Coucou, je viens de tomber sur ton coup de gueule et j’ai pris beaucoup de plaisir à le lire 🙂 En fait, je vais créer un blog qui n’a quasi rien à voir avec les blogs tendances en général : Lifestyle & Tuto beauté ? Je ne me maquille jamais, que diable voulez vous que j’en ai à foutre? ! Alors je suis vraiment heureuse de voir que toutes les blogeuses ne réfléchissent pas toujours de la même manière, ne courent pas après le succès et peuvent critiquer de manière fondée, pertinente et en se remettant en question sans se faire lyncher ! Ca me rassure ça 🙂 Et pour moi, les tutos beauté et autres c’est juste l’horreur sur la blogosphère et malheureusement y en a tellement (et ça augmente avec les partenariats donc) que ça me fait perdre l’envie parfois de lire certains blogs car moi ce que je préfère, ce sont les Humeurs des blogeuses/blogueurs, leur fond, leur personnalité. 🙂 Voilà voilà.

Au plaisir de vous lire!