Mon premier vêtement : stupeur et tremblements

Je suis clairement une optimiste de nature et une laxiste qui croit que tout est facile dans la vie…

La suite de cette histoire me prouvera que non (jusqu’à la prochaine fois bien sûr…).

Que je vous explique donc le cas de cette jupette :

DIY jupe pli

DIY jupe pli

Hier donc je passe dans le quartier de Barbès où il y a tous les magasins de tissu de Paris, et je m’arrête devant ce magnifique tissu blanc et noir, rigide (tu m’étonnes, c’était la toile d’un transat..), solide, de bonne tenue et 5 euros le mètre. Et si, avec un autre avantage non négligeable, ex-acte-ment coupé à la taille de la jupe que je souhaitais faire (donc pas d’ourlet à faire). Un tissu non transparent (donc pas de doublure) (ah ah ah..que je pensais !)

Oui, car j’avais exactement en tête mon projet cousette, que dis-je mon PREMIER projet cousette PORTABLE (enfin la, nous en jugerons à la fin..).

Une jupe taille haute avec des plis réguliers et attachés à la ceinture par un énorme élastique noir pour bien centrer la taille.

diy jupe taille haute

DIY jupe pli

comment mettre l'élastique

DIY jupe pli

Avouez que la pré-couture rendait pas mal ? Et voilà, des petits plis réguliers, et hop, on met l’élastique dessus à la machine à coudre.

(J’y pense maintenant, mais j’avais même pris le soin de laver mon tissu au préalable pour ne pas avoir de mauvaises surprises au premier lavage justement, autant vous dire que tout était réuni pour faire une première cousette de pro).

C’était sans compter plusieurs facteurs : le fait que la toile de transat n’est AB-SO-LU-MENT pas faite pour réaliser un vêtement, qu’on se le dise ! Alors pour les photos, ça peut faire illusion, mais ensuite, une fois que vous vous asseyez, elle garde des plis hideux partout. Autant vous dire que mon jour au boulot fut un calvaire (mas pourquoi cte gourdasse l’a mise au boulot si elle savait ceci ? Parccccee queeeee !!! Nan, parce que je ne savais pas l’ETENDUE de la rigidité de la toile).

Que l’intérieur gratouille à mort ! Donc que j’ai finalement dû faire une doublure. Une fois bien sûr que j’avais installé tous les boutons pressions (je voulais me tester pour la fermeture invisible, mais ça aurait clairement été gâcher dans ce cas présent).

DIY jupe pli

Et autant vous dire que l’intérieur… il ne faut mieux pas regarder, c’est un carnage de chez carnage ! J’ai fait une doublure avec un vieux drap, et mis un peu de biais (rose fushia parce que je n’avais que ça pour une des finitions…).

Donc bon, maintenant, il faut que je trouve quoi refaire avec cette toile, sinon ce serait vraiment gâché. Je pense à des pochettes, ou genre un sac de plage.

Ce serait mentir de vous dire que je vais m’y atteler rapidement…

Non, moi ce que je veux, c’est faire mon premier vêtement coûte que coûte PORTAAABBLLE !!

Le devant, repassé.

DIY jupe pli

Le derrière, un peu moins…

DIY jupe pli

Alors oui, c’est vrai, j’aurais pu acheter un patron…mais j’avais un peu pensé que le dieu de la couture m’accompagnerait avec la chance des débutants. Mais quedal oui !!

Enfin, je vous montre donc mon premier essai. Pas tant pour que vous vous moquiez de moi (enfin, au pire^^), mais plutôt pour montrer les premières  cousettes désastreuses en comparaison des merveilles que je ferai dans 3 ans (on y crois..) et pour moi, voir d’où je pars^^ (enfin, à espérer que je décolle de ce trou bientôt quand même). Et voilà, donner de la motivation à tout le monde ! Moi, altruiste…maybe !

Cela dit, cette première cousette m’a apprise des choses élémentaires mon cher lecteur, ne pas payer cher un tissu au début, se renseigner un minimum sur les tissus, leur tombé et leurs caractéristiques, apprendre à cacher la misère de l’extérieur, à voir ce qu’il ne faut surtout pas faire pour sa doublure, avoir le culot d’aller au boulot, de prendre le premier ciseau (ohh ca va, la paiiiire de ciseaux si vous préférez !), de couper les fils, et de dire « ouiii c’est moi qui l’ai fait !!! ». Et de rester ensuite son cul posé sur la chaise de peur de marcher avec la jupette. Et refuser d’aller à une réunion (bon, je ne vais jamais beaucoup à celle la faut dire)  à cause de ma jupette.

Et parce que je vais quand même me la péter avec des infos de pro, les voici!

  • Tissu : pour transat (Magasin de Barbès)
  • Prix : 11,2 euros (5€*2m + 1,20*€1m d’élastique)
  • Temps : pas dé découpage, vu qu’à la taille parfaite directe, 2h

A la prochaine!

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 réflexions au sujet de « Mon premier vêtement : stupeur et tremblements »

  1. Le titre et la photo m’ont teeeeeeellement impressionnée! (le reste de l’histoire, moins :D). Le tissu est très joli, il faut le dire à ta décharge ;).
    Cette première expérience t’a appris pas mal de choses en tous cas, et je suis sûre que tu vas progresser très vite, débrouillarde comme tu es!

    • aha, nan mais j’y arriverai^^ (je viens de m’aménager un coin bureau pour pouvoir découper les patrons, c’est ce qui me manquait je crois…:). Et oui, j’ai vraiment acheter un patron pour le coup, la jupe Meringue de Aime comme Marie, hâte de m’y mettre!

  2. Le coup du recyclage de tissu pour transat en jupe c’est vraiment fort ! Tu m’as fait beaucoup rire. J’adore ton style d’écriture et par définition ton blog.

  3. Ah les joies des débuts et des essais, ton article m’a fait beaucoup rire ! Moi aussi j’enchaîne les bourdes à chaque projet, mais on apprend en marchant (et puis sinon, where is the fun ?!). Et franchement ton patron maison est très sympa, à refaire avec un tissus un peu moins susceptible du pli 🙂

    • Les joies du début en effet..ahem^^. J’ai été voir ton blog, pour une « débutante », tu réalises déjà de sacrées robes!
      Par contre, tu as raison, je retrouve bien le fun dans l’apprentissage et ca c’est top!

Au plaisir de vous lire!