Le retour!! Robe Madelaine by RDC, CollectionCapsule 2017

Opopopop !!

Mais qui voilà ?!

Si si, vous ne rêvez pas, les résolutions de ces vacances ont eu raison de moi et de ma légendaire flemme, me voici toute fraiche et disposée à vous raconter de nouvelles aventures sur ce blog !

Du coup, je continuerai aussi les aventures via You tube, parce que j’aime bien (voila, pas d’autres arguments à vous déballer^^).

Mais back à nos moutons : cette année, on va parler couture (et un peu maroquinerie, si je me décide, et si ça vous intéresse ?). (Parce que ce blog qui était à la base pour des cheveux est mort, je crois que j’ai fait le tour de mes questions existentielles capillaires) (j’ai coupé mes cheveux sans vous prévenir..c’est dire!)

(oui c’est triste)

(une minute de silence)

Mais sinon, reparlons couture^^. Je vais essayer de développer les explications, les difficultés rencontrées sur les patrons, si j’ai fait des modifs, si et pourquoi, parce qu’en fait j’aime bien lire ça chez les autres (donc, on va pas innover^^). Et aussi montrer les photos aussi bien pendant les étapes de la couture et une fois portées, parce que j’avoue que ça aussi je mate sans complexe chez les autres nana de la blogosphère pour voir si le patron m’ira !

 

Sinon, avant de commencer dans le vif du sujet (intro et teasing de ouf.. !), j’ai bien aimé le projet de Clopiano, sa Garde robe capsule 2017, dé réfléchir à ses projets couture, de ne se mettre aucune limite en terme de difficulté, de différents modèles de vêtement. Ca a mis quelques jours à germer dans mon esprit, mais c’est avec plaisir que j’ai décidé de participer ! (Bon, dis comme ça, c’est genre je me lance dans la course à la présidentielle, mais non non, je vais juste faire de la couture^^).

L’idée (sur son site, c’est méga détaillé), c’est de coudre 12 pièces, sur 12 mois, et dans des catégories de vêtement bien distincts : manteau, robe, pantalon, short, combinaison, chemise… Alors, on n’a pas tous envie de ces pièces, mais avec toutes les sous-catégories, ca va bien se faire. Par exemple, je ne porte jamais de pantalon, mais un joli pantalon de pyjama ferait bien mon affaire pour cette année, etc.…

Et vu que je commence (au bout d’un an et demi, il serait temps…) de comprendre un patron globalement et comment le vêtement se monte (le mot « globalement » est primordial pour cette phrase^^), j’ai enfin compris qu’il fallait être soigneuse pour obtenir quelque chose de joli à la fin (je suis du genre « ohh, c’est grave si je fais pas ca ? Mais nooooonnn…. » (mais en fait si, it sucks !!)), et je suis prête à coudre beaucoup moins, mais faire les choses bien, du coup, 12 projets un peu ambitieux, ca me paraît faisable (ou alors, je suis complètement à côté de la plaque avec mes capacités et je vais droit dans le mur, mais ça ma petite dame, j’ai 12 mois pour oublier ce post^^). Et je compte bien faire des toiles à chaque fois (si, si, épatant n’est-il pas ?!) (sauf pour les trucs trop faciles, faut quand même pas déconner^^). Mais les dernières expériences m’ont démontrées qu’avec toile, ça aurait pu être un succès au lieu d’un résultat mi-figue. (Et re-démonter une fois que tout est fini, 1, c’est méga déprimant de tout défaire, et psychologiquement, on a l’impression qu’on va en arrière, et 2, je suis sur que ça prend pas vraiment plus de temps de faire une toile vu que sans aucune finition, ça va)

Et que passer 3 heures de plus pour un fringue que je vais porter 5 ans, ça vaut surement le coup (réponse, c’est sur, ça vaut le coup !)

L’objectif (à très long terme hein, on n’a fini de s’enflammer^^) serait de coudre tous mes habits

Après cette intro qui risque d’être plus longue que le reste, passons à notre cas du jour, la robe MADELAINE de République du Chiffon.

C’est une robe portefeuille, qui se compose de deux devants, un derrière, une ceinture doublée et 3 pans de jupe.

Je n’ai jamais été particulièrement intéressée par les patrons de RDC, car souvent ils ont une forme loose qui ne me va pas et me ferait facilement ressembler à un sac sans forme et aussi parce que j’avais lu que leur patron n’était pas la pour aider à apprendre à coudre. Donc bon, on n’était pas fait pour s’entendre.

C’était sans compter une copine de promo qui l’a acheté, et qui a proposé de me le prêter (alors, je SAIS, il y a des avis divergents la dessus, comme quoi on n’aide pas la création de patrons indépendants, ça se défend, mais pour moi, on peut quand même prêter ses patrons si c’est à une ou deux personnes, et même les revendre si ça nous chante, sauf que grâce à ce patron gratuit, et bien paf, j’ai acheté un autre patron de chez eux, comme quoi, moi qui ne suis pas une fan d’acheter des patrons indépendants^^).

Et en plus de me le prêter, la copine avait déjà réalisé une toile en 40, mouhaha que demande le peuple, pile ma taille, donc je suis partie l’essayer en classe, et franchement on était pas mal.

Après qu’elle m’ait donné ses recommandations sur les modifs qu’elle apporterait encore (je ne recule jamais devant la facilité ;), je suis partie en quête du tissu idéal.

Puisque comme je suis devenue une miss parfaite de la couture, je n’achète donc plus qu’au projet (round of applaudissements juste ici^^), nous voilà partie au marché st pierre.

Je savais EXACTEMENT ce que je voulais, un tissu corail pour la robe entière, dans un tissu assez fluide. J’avais même le patron avec moi, pour demander aux vendeuses si tel tissu n’était pas trop lourd.. (ah non, quand je vous dis que je deviens miss-prévoyante-parfaite couture, je ne vous mens pas !), mais rieeen ne me convenait, c’était horrible.

J’ai à peu près fait tous les magasins de la rue, avant de tomber sur Tissu Reine, et j’ai trouvé un crêpe mirage corail convenable. Direct empoché.

Et une fois rentrée chez moi, le tissu lavé et étendu (je le fais direct mnt, je m’épate !), je trouvais la couleur trop orange et le tissu trop lourd pour mon projet…

J’ai laissé quelques jours passé, et l’illumination s’est produite, il fallait que je coupe cet orangé avec du clair en haut, et j’avais de la soie parfaite pour ça.

Après avoir détruit mon petit haut en soie (la blouse Stockholm de l’Atelier Scammit, qui était pas si mal, mais que je ne portais pas car sans pantalon, ça le faisait très moyennement sur une jupe), j’ai commencé à découper tout ça.

Voilà la première version, 2 choses m’attristaient : ça me faisait un cul plat et trop de tissu en haut.

(Vous la voyez la moue boudeuse!) (Pas mal les chaussons chaussettes?) (avant que vous ne vous moquiez!)

Ce qui m’embêtait ? De devoir découdre le haut ET le bas de la ceinture, presque tout en fait.

Mais… c’était sans compter mes bonnes résolutions du « passe 4 heures de plus si il le faut, mais à la fin, tu dois juste aimer la porte cette robe, on est d’accord ? » (je vous jure que ce mantra marche du tonnerre pour ne pas pester^^).

 

Après avoir décousu la ceinture, j’ai raboté le haut de 3 cm, mais j’aurais encore pu faire un cm de plus.

Pour le bas, j’ai observé comment je fermais ma robe portefeuille, et ai décidé de ne mettre aucune fronce sur le pan de la robe qui serait caché par l’autre et ainsi gagner en fronce sur le derrière (et me faire un popotin de folie^^) (enfin calmos, on a juste éviter le cul plat, mais on a pas pu faire des miracles).

Sinon deux autres modifications réalisées :

  • pour la partie jupe, au lieu de faire 3 pans et avoir 3 raccords à faire (et tout le surfilage en plus), j’ai « déchiré » directement dans mon tissu un grand rectangle (c’est justement parce que la jupe est un rectangle qu’on peut facilement faire cela), de 1m50 au lieu de 2m15. Ma copine m’avait dit qu’il y avait un peu trop de fronces derrière et avec mon tissu assez épais, je craignais le pire. J’ai donc réduit, peut être un peu trop, mais avec ma laize, ça tombait juste bien en fait.
  • Pour le décolleté, il y avait 2 parementures à faire, et 2 avec un thermocollant fin. Ca me paraissait beaucoup de boulot pour pas grand chose (on ne se change pas totalement en fait^^) et ça réduisait le décolleté (la fumisterie !), du coup, ai repris la technique du biais invisible sur encolure (je ne trouvais pas le tuto ni comment je l’avais apprise, du coup, j’ai fait pas mal d’essai pour retrouver la technique et je ne le regrette pas, parce que ca finit quand même joliment une ouverture). Par contre, sur les photos, vous voyez 2 piqûres au lieu d’une, juste parce que le biais n’avait pas pris la marge de couture à l’intérieur.
  • Je n’ai pas fait les manches, parce que je compte porter cette petite robe en plein été (je m’y vois déjà^^). J’aurais pu rajouter des mancherons, mais comme je ne l’ai encore jamais fait, j’attendrais d’être guidé avec un patron.

 

Difficultés rencontrées :

  • Un patron 2/4 qui manque parfois de clarté, de schémas et induit même en erreur (la ceinture est montrée montée à l’envers sur leur schéma)
  • J’avoue que je suis un peu habituée à attendre qu’on me dise quand surfiler (avec Mélilot de Deer and doe, c’est le cas, car entre les marges de coutures qui sont comprises dans la couture anglaise, ou dans le biais, ou avec la parementure), j’aime bien ne pas surfiler en trop, mais pas non plus pas assez. Donc certaines fois c’est précisé dans le patron, des fois non. Pas méga clair.
  • Toujours pas très bien compris comment la ceinture est doublée sur l’arrière, proprement. Est ce qu’on fait une surpiqure devant qui va caler l’arrière ? j’ai fais comme j’ai compris, mais regrette que ça ne sois pas plus propre, mon seul regret

 

Bons côtés :

  • Ravie de la coupe, que j’ai du un peu rehausser pour que ça rencontre bien ma taille, mais je pense que si j’avais pris un tissu bien plus fluide, j’aurais pu ne pas faire de modifs en haut (quoique on est quand même sur de la soie, donc je ne suis pas certaine de ce que j’avance ;).
  • Peu de pièces à décalquer (je suis une telle inconditionnelle du PDF ! on coupe et basta !)

 

Prix :

  • Patron 15 euros (gratuit pour le coup), 8 en PDF
  • Bouton : pas encore acheté, mais je compte bien les faire chez le spécialiste Mireille Boutonnière, pour 4 boutons, je ne vais pas me priver !
  • Soie : 30 euro le mètre, il m’en reste la moitié : 15 euros (et c’est presque de la récup, vu que ca vient d’un autre haut que j’ai détruis)
  • Crêpe mirage : 15 euros le m chez Tissu Reine, et j’en ai utilisé 50 cm pour la jupe et 10 pour la ceinture, donc total : 10 euros

TOTAL : 25 euros

 

VERDICT

Une jolie coupe portefeuille que j’aime beaucoup, que je trouve estivale à souhait avec son corail (tout en corail, je n’aurai pas aimé, comme quoi) (et j’ai déjà trouvé ce que je vais faire du mètre 50 restant^^). Aime beaucoup la simplicité et la fluidité du modèle. Je suis assez contente de mes finitions (sauf la doublure de la ceinture), et c’est le modèle le plus abouti que j’ai fait jusqu’ici, et j’adoooore le fait que je vais porter une robe avec la moitié en soie pour 25 euros^^

La referais-je ? Pourquoi pas (vu que je n’ai pas une productivité folle en couture, je ne refais jamais 2 fois la même chose), mais maintenant que j’ai vu les modifs à faire et qu’elle me plat vraiment parfaitement, je pourrai éventuellement la refaire pour moi, ou même pour offrir (oula, je m’avance^^).

 

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

4 réflexions au sujet de « Le retour!! Robe Madelaine by RDC, CollectionCapsule 2017 »

  1. Pour le moins que l’on puisse dire, tes articles me font toujours rire. La photo en chaussons/chaussettes est impayable! Tu portes ton pyjama en dessous? La première version de la robe se mariait d’ailleurs bien à tes chaussons. Tu l’as parfaitement rattrapée. Les retouches la rendent toute mignonnette. Tu as du courage de faire une toile. J’ai toujours tendance à me dire « ça passe ou ça casse ».
    J’en profite pour te souhaiter une bonne année remplie de beaux projets couture. Bise

    • Oh bah ça me fait bien plaisir ça! oui oui je porte mon pyjama en dessous…c’est pas la insta life ici^^. Quand je fais la couture, j’ai souvent pas mal de temps devant moi et j’émerge à 14h en mode « ah oui, ok, j’ai pas mangé, je suis pas lavée, on est bon^^ »
      Je crois qu’à ce stade, c’est plus du courage, c’est plus que j’en peux plus, je veuuuux (en mode enfant gaté 😉 des vêtements fait main ET jolis!!
      Toi aussi bonne année couture!

  2. Que je rêverai d’avoir dès grandes plages de coutures. Ici c’est plutôt 1h par ci par là. En tout cas ta robe est mignonette. Effectivement le total look corail aurait été moins bien mais la c’est très sympa. Pour les toiles, je suis une grande malade mais j’en fait quasi systématiquement en mode juste assemblage. Mes toiles ne sont jamais portables car toujours coupées dans des chutes sans respect du droit fil pour caser un max de pièces dans un minimum de tissus.

    • Ah oui j’avoue, mais avec des enfants ça doit être bien compliqué aussi! Je ne sais pas comment tu fais, toi et toutes celles qui ont des enfants pour continuer à avoir du temps et à faire de jolies réalisations!
      et si ça peut te rassurer, j’ai quelques longues plages de temps, mais je souhaite encore plus^^
      Pour les toiles, je crois que c’est un mal pour un grand bien! Je commence à devenir une adepte^^

Au plaisir de vous lire!